Déjouer la fatigue décisionnelle en se reconnectant à soi

Michel Bundock : entrepreneurs et fatigue décisionnelle

Le conseil de Michel : adoptez des rituels quotidiens et créez une bucket list!

Michel Bundock, leader du Groupement des chefs d’entreprise depuis 10 ans, croit fermement à l’audace et adore voir les entreprises grandir et déployer leur potentiel. Il revient sur son riche parcours et partage sa sagesse concernant divers enjeux décisionnels dans le cadre du G500. Cet événement annuel favorise l’échange d’expériences entre entrepreneurs.

Michel aborde la fatigue décisionnelle et donne des conseils pour l’éviter ou la minimiser.

Désencombrez votre capacité décisionnelle, un aspect à la fois

À l’aube de son départ du poste de président-directeur général pour devenir conseiller, toujours au sein du Groupement, Michel Bundock ne regrette pas son dévouement et son implication, mais reconnaît qu’il aurait pu prendre mieux soin de lui. Fort de ses expériences, il propose deux moyens concrets pour déjouer la fatigue décisionnelle :

  • Trouver des rituels quotidiens. Ce sont les pratiques qui vous permettent de faire le ménage dans vos décisions pour ne conserver que l’essentiel. Michel évoque Steve Jobs et Mark Zuckerberg, qui ont supprimé près de 365 choix chaque année en s’habillant invariablement de la même façon!

Il faut créer des stratégies qui vous conviennent, comme adopter un système pour ne plus jamais chercher vos effets personnels. Selon Michel, avoir des habitudes élimine des tâches anodines qui s’ajoutent à votre charge de travail, ce qui peut alléger votre fatigue décisionnelle.

  • Établir sa bucket list. Pour éviter d’être englouti par son entreprise, Michel propose de se fixer des projets. Il y a quelques années, il s’est fait une bucket list de 50 choses à faire et, annuellement, il remplace chaque élément réalisé par un nouveau pour conserver le même total.

Cet exercice précise ses buts et lui permet de continuer à progresser. Il devient alors plus facile de déléguer, selon Michel, quand on a plusieurs projets qui nous passionnent vraiment en tête.

En plus de la santé psychologique des entrepreneurs, Michel s’intéresse à d’autres questions critiques, dont celle de savoir quand on est prêt à passer à autre chose, quitter ses fonctions de leader.

Partagez cette nouvelle sur vos réseaux!

Découvrez les avantages d’être membre du Groupement

DEVENIR MEMBRE